Flash d'information


Retour des Métamorphoses aux Grandes Écuries de Chantilly
Un spectacle équestre onirique, à la croisée des arts.

 


Après une première saison triomphale (23 000 spectateurs) Métamorphoses revient sous le dôme des Grandes Écuries, à partir du 2 avril. Rendant hommage aux vers d’Ovide, ce spectacle allie art équestre, créations musicales originales, danse contemporaine et acrobatique. Un spectacle hors du commun à découvrir ou à revoir jusqu’au 5 novembre prochain et lors de deux soirées exceptionnelles en octobre.

 
Créé en avril 2016, Métamorphoses a enchanté plus de 18 000 spectateurs sous le dôme majestueux des Grandes Écuries du Domaine de Chantilly. Au début de ce mois de février, une version « grande piste » a été présentée sur l’arène du Jumping International de Bordeaux où il a été salué par une standing ovation de plus de 5 000 spectateurs !

Le public des Grandes écuries sera bientôt de nouveau transporté par les légendes de la mythologie revisitée par Sophie Bienaimé, directrice équestre et artistique, ses cavalières, le danseur Antoine Lafon et les chanteurs et musiciens de la formation Sarocchi. De Diane Chasseresse à Proserpine en passant par le Fil d’Ariane et Argus, la mythologie inspire les numéros équestres de Métamorphoses. « Le travail et le talent de nos chevaux sont particulièrement mis en valeur dans nos numéros dont certains ont évolué par rapport à l’an dernier, notamment grâce à cette sortie bordelaise. Certains de nos chevaux sont en effet capables d’exécuter tous les airs d’un Grand Prix de dressage olympique et il est important de le faire découvrir à travers nos créations », explique Sophie Bienaimé. L’équitation légère, l’Art équestre de tradition française (classé au patrimoine immatériel de l’UNESCO) a ainsi trouvé un temple et un conservatoire sous les voûtes des Grandes écuries.

La prestation du danseur et acrobate Antoine Lafon, l’invité de ce spectacle, apporte douceur et émotion, notamment lors de ses duos avec les écuyères. Dans le sable de la piste bordelaise, et malgré sa dimension, le danseur a impressionné. Sur la piste de 13 mètres de Chantilly, il trouve une proximité avec le public qui lui correspond bien. « Malgré la taille du dôme, sa hauteur, je trouve la scène relativement petite, assez intimiste, c’est très paradoxal. La proximité avec le public, la piste ronde, tout est fait pour qu’on s’y sente bien et c’est très agréable ». Chacune de ses apparitions dans les différents tableaux met en valeur ses qualités d’artiste. Il sublime à la fois ses partenaires et l’univers d’Ovide qu’il transmet avec passion : « avec Métamorphoses, je travaille plus le mouvement, la danse, plutôt que les acrobaties ou cascades que je fais généralement. C’est un univers plus contemporain, assez différent de ce que je fais habituellement, ce qui a impliqué beaucoup de recherches », raconte-t-il.



 
Ce spectacle équestre vit également à travers les compositions de Benoît Sarocchi et Jean Lou Descamps mais également grâce aux chants de la formation Sarocchi. « Toutes les musiques que nous avons composées sont d’inspiration traditionnelle, aussi bien balkanique que parfois légèrement orientale. D’autres morceaux sont plus intemporels, avec un point de vue cinématographique. Nous chantons en latin, ce qui sort de notre registre originel. Les paroles sont des extraits des Métamorphoses d’Ovide. Ainsi, le latin redevient ici une langue bien vivante », assure Benoît Sarocchi. Un univers musical d’une rare authenticité, mis en valeur par les volumes du dôme dans lequel les voix se transcendent et transportent le public.


Les créations poétiques de la costumière Monika Mucha participent grandement à la féérie du spectacle.

 
Tout comme la musique, les tenues de scène sont un spectacle à elles seules. Pour Monika Mucha, styliste costumière, « les costumes font partie de l’ensemble du spectacle, c’est la deuxième chose à laquelle le public prête attention après les chevaux. Il est donc important que les tenues soient parfaitement portées et pratiques pour que les cavalières évoluent sur leurs numéros. Mais surtout, elles doivent être en phase avec le thème du spectacle. Par exemple, pour Métamorphoses, j’ai choisi des tenues épurées mettant en valeur la grâce et la délicatesse des cavalières », explique la styliste. Chaque pièce portée au cours des représentations est ainsi le fruit d’une réflexion artistique et d’un travail méticuleux, participant à la féérie de ce spectacle pensé pour toute la famille.


Le subtil jeu d’ombres et de lumières, signé Thomas Jacquemart, sublime chaque tableau.

 
____________________________________________

Photos et affiche libres de droits disponibles ici : https://we.tl/FvWr7iaKVl
Merci d'indiquer le ©RBpresse

Vidéo de présentation du spectacle : https://we.tl/PBxcpR3A9w

Informations pratiques :
Dates de représentation, à 14h30 (1h)
Avril : les jeudis 6, 13, 20, 27; les samedis 15, 29 & les dimanches 2, 9, 16, 23, 30.
Mai : les jeudis 4, 11, 18, 25; le samedi 6 & les dimanches 7, 14, 21, 28.
Juin : les jeudis 1, 8, 15, 22, 29 & les dimanches 4, 11, 25.
Septembre : les jeudis 14, 21, 28 & les dimanches 17, 24.
Octobre : les jeudis 5, 12, 19, 26 & les dimanches 8, 15, 22, 29.
Novembre : le jeudi 2 & le dimanche 5.
Inédit : deux nocturnes sont prévues les samedis 21 et 28 octobre à 19h.

Save-the-Date : Les EquiEtudes
A noter, un nouveau rendez-vous important dans la vie équestre du Domaine de Chantilly en 2017 : le premier salon-colloque autour du bien-être du cheval de sport, EquiEtudes. L’invitée d’honneur sera l’Anglaise Gillian Higgins, kinésithérapeute humain et équin (HORSES INSIDE OUT), qui explique notamment la locomotion et les possibles origines d’inconfort chez le cheval en dessinant sur sa robe son « intérieur », ossature et musculature (samedi 18 mars).
 
 
_______________________________________________________________________________________

 

Cliquez ici pour visualiser la pièce jointe : Metamorphoses2017.pdf

La leçon de dressage, Journal à deux voix.
Sophie Bienaimé et Marine Oussédik. Actes Sud, 170 pages, 29€

 

Au-delà du titre, qui est le prétexte de départ de ce livre, cet échange « technique » entre deux artistes en perpétuelle quête de perfection est également une histoire d’amitié.

Directrice équestre et artistique des Grandes écuries de Chantilly, Sophie Bienaimé est une cavalière en permanente recherche pour un dressage de tradition française dans le bien-être du cheval. Les chevaux du Musée de Chantilly en sont l’expression : amenés de façon juste aux airs de haute- école, sans contrainte, on peut les admirer lors des 150 spectacles équestres donnés annuellement au Domaine de Chantilly.

Dans la pratique de ses arts, dessin et sculpture, Marine Oussédik a une démarche similaire et ses œuvres, exposées et vendues à travers la planète, en sont la preuve.

Or, il se trouve que Marine est également cavalière.

Or, il se trouve que Sophie est également coach de dressage, DEJEPS fraichement émoulue d’une prestigieuse promotion aux côtés de cavaliers de haut niveau.

Or, il se trouve que Jean-Louis Gouraud avait toujours rêvé d’un journal d’échanges entre un instructeur et son élève, chacun y relatant à tour de rôle ses propres impressions sur la même leçon. Il a sollicité les deux amies.

La leçon de dressage a duré une dizaine de mois. On y apprend notamment que les chevaux sont perfectibles à tous âges. On peut y picorer tout un tas d’exercices adaptables à toutes les disciplines. On y découvre aussi quelques coulisses des ateliers d’une plasticienne. Et celles des préparations de chevaux pour les spectacles équestres du Musée du cheval de Chantilly. Et d’autres anecdotes encore. Savoureux.

La conclusion de Sophie est à encadrer et à accrocher dans les selleries : plus qu’une leçon de dressage, c’est une leçon de vie avec les chevaux. Des principes simples et amoureux pour respecter et progresser avec son cheval. Un remake moderne ou plutôt un complément de la célèbre « Prière du cheval » qui était affichée dans les écuries de notre enfance.

Le sujet devient passionnant, les illustrations de Marine et l’écriture rythmée des deux cavalières rendent la lecture agréable. Un petit bijou à mettre entre toutes les mains cavalières.

 
Nous vous souhaitons une très bonne lecture, n’hésitez pas à revenir vers moi si vous avez la moindre question ou l’envie de contacter l’une des auteures.

___________________________________
Contact pour recevoir un exemplaire du livre :
Sophie Patey - Actes Sud
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 01 55 42 14 43 / 06 67 23 33 91

Contact presse Musée du Cheval et Sophie Bienaimé :
Diane Prouhet - R&B Presse
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / 03 44 62 06 21 / 06 71 91 66 88


7 -10 Décembre 2017 57e Concours Hippique International de Genève

Le Rolex Grand Slam of Show Jumping accueille un 4e Majeur
Le Grand Chelem de saut d’obstacles est désormais composé de quatre Majeurs, à l’image du tennis et du golf.
Les Dutch Masters de Bois-le-Duc (NED) rejoignent en effet le plus prestigieux circuit du monde, composé dès à présent de deux compétitions outdoor et deux indoor.
Créé en 2013, le Rolex Grand Slam of Show Jumping, composé des Majeurs d’Aix-la-Chapelle (GER), des Spruce Meadows «Masters» de Calgary (CAN) et du CHI de Genève (SUI), a permis au saut d’obstacles d’entrer dans une nouvelle ère. Et ce dimanche 12 mars, une nouvelle étape a été franchie.
En effet, les Dutch Masters de Bois-le-Duc (NED), nommé ‘s-Hertogenbosch ou Den Bosch aux Pays-Bas, ont rejoint le cercle du prestigieux Rolex Grand Slam of Show Jumping. Dès 2018, le Grand Prix Rolex de la compétition néerlandaise constituera ainsi le quatrième Majeur du Grand Chelem. Un Grand Chelem composé désormais de quatre étapes, tout comme celui de tennis et de golf.
Forts d’une histoire de 50 ans, les Dutch Masters constituent l’une des compétitions équestres les plus emblématiques de la saison et accueillent chaque année les meilleurs cavaliers et chevaux de la planète. Organisé en mars, ce Majeur, qui se dispute en indoor, vient s’installer de manière idéale dans le calendrier du Rolex Grand Slam of Show Jumping. Les compétitions du Grand Chelem se tiendront ainsi au printemps (Dutch Masters, indoor), en été (CHIO Aix-la-Chapelle, outdoor), en automne (Spruce Meadows «Masters» de Calgary, outdoor) et en hiver (CHI de Genève, indoor).
Intégrer un 4e Majeur au Rolex Grand Slam of Show Jumping a toujours été la volonté des créateurs du concept qui l’avaient déjà annoncé lors de la conférence de presse de lancement, en 2013. Plusieurs compétitions ont, depuis, fait part de leur intérêt à rejoindre le Grand Chelem. Le choix s’est porté sur les Dutch Masters qui partagent les mêmes soucis de respect de la tradition, d’attachement à l’histoire et de quête de l’excellence que les trois membres fondateurs.
Les dates des prochains Majeurs du Grand Chelem:
• CHIO Aix-la-Chapelle (GER), du 14 au 23 juillet 2017
• Spruce Meadows «Masters» de Calgary (CAN), du 6 au 10 septembre 2017
• CHI de Genève (SUI), du 7 au 10 décembre 2017
• The Dutch Masters (NED), du 8 au 11 mars 2018

Informations complémentaires: www.chi-geneve.ch
Retrouvez le CHI de Genève sur les réseaux sociaux